Lorsque les températures sont clémentes et que la neige commence à fondre, les érables se réveillent! C’est le retour du temps des sucres! Si tu as envie de te gaver de sirop d’érable sans consommer un repas de plus de 2000 calories, il faut faire très attention. La question qui tue : est-ce possible de manger léger à la cabane à sucre? Oui, à condition de faire les bons choix. 

Le menu de la cabane à sucre

La plupart des mets sur le menu des cabanes à sucre contiennent beaucoup de sucre, de gras, de sel, c’est pourquoi on en raffole. Ces 3 ingrédients ont un effet notable sur ce qu’on appelle la palatabilité des plats.

La palatabilité est la caractéristique de la texture des aliments qui sont agréables pour le palais. Elle intervient notamment dans le plaisir alimentaire. Les aliments qui ont une forte palatabilité (comme les croustilles, les gâteaux, les friandises) sont souvent servis lors de fêtes ou aux occasions spéciales, comme aller à la cabane à sucre!

Des portions de plus en plus grosses

Les portions ont toujours été copieuses dans les cabanes à sucre, un peu comme s’il s’agissait d’une marque de commerce! L’abondance est au rendez-vous, et l’hyperglycémie te guette après avoir ingéré trop de sucre.

Or, depuis quelque temps, de grands chefs ont décidé d’investir du côté des cabanes à sucre ou de s’y associer afin de développer des menus gastronomiques où le foie gras et tous les produits dérivés de l’érable y subissent une cure de fraîcheur. On réinvente les classiques! Mais ceux-ci sont encore plus gras, plus sucrés et plus salés qu’avant. Certaines cabanes offrent des portions si généreuses que le célèbre doggy bag devient alors une nécessité.

En plus, tu n’auras pas le choix de t’armer de patience… Il faut parfois réserver des mois à l’avance pour visiter ces restaurants des bois et vivre l’expérience 100 % sucre.

Comment mieux manger à la cabane à sucre?

Pour t’aider à faire de meilleurs choix à la cabane à sucre, voici quelques substitutions simples. Il suffit d’y penser et de faire quelques compromis !

  • 75 g de jambon fumé à l’érable au lieu de 1 saucisse;
  • 2 tranches de bacon au lieu de 2 oreilles de criss (lard salé, frit);
  • 1 bâtonnet de tire d’érable au lieu de 1 pointe de tarte au sucre;
  • 1 crêpe avec un coulis de sirop d’érable au lieu de 1 morceau de pouding chômeur;
  • 1 grand bol de soupe aux pois au lieu de 2 morceaux de pain avec du beurre;
  • 1 betterave marinée au lieu de quelques cornichons sucrés;
  • 1 pomme de terre au four au lieu de 1 tasse de pommes de terre rissolées;
  • 2 oeufs plats (ou 1 omelette soufflée) au lieu de 2 oeufs dans le sirop;
  • 1 rôtie avec des cretons maison au lieu de 1 morceau de tourtière.

Passion fèves au lard et dessert 

Les fèves au lard, un incontournable à la cabane à sucre, s’avèrent généralement un très bon choix, mais contiennent des quantités astronomiques de sodium si tu les achètes en conserve. Lorsqu’elles sont préparées à la maison, n’ajoute pas du sel, car le lard salé ou le jambon renferment déjà beaucoup de sodium. 

Les fèves au lard procurent environ 283 calories pour une portion d’une tasse (250 ml) dont seulement 4 g de gras et plus 14 g de protéines. Elles sont riches en protéines et en fibres avant tout parce qu’elles sont des légumineuses. Mais attention aux abus! Chez les personnes qui ne sont pas habituées de consommer de grandes quantités de légumineuses, les flatulences pourraient venir perturber le reste de leur journée! Attention pour ne pas que ça arrive à la cabane à sucre…

Pour les desserts, opte plutôt pour une crêpe avec sirop d’érable plutôt que le traditionnel pouding chômeur ou la décadente tarte au sucre. On doit compter pas moins de 527 calories pour seulement 1/8 de la tarte! Sinon, il vaut mieux te tourner vers la tire sur neige…

Et la cabane à sucre pour les végétariens, elle?

  • Chez la Pause Sylvestre à Dudswell, dans les Cantons-de-l’Est, on oublie le menu traditionnel riche en viande de la cabane à sucre pour le troquer pour une option 100 % végétarienne. On y sert de la tourtière au millet, de la tarte aux fèves rouges ou au tofu, des omelettes aux cornichons lactofermentés pour n’en nommer que quelques-uns. 

  • Les repas sont composés de légumes du jardin de l’organisation (salade de chou et carottes, choucroute, betteraves et cornichons dans le vinaigre, pommes de terre). Vraiment un bel endroit à découvrir, et il paraît que les carrés à l’érable croustillants et aux graines de tournesol sont un incontournable! D’autres cabanes offrent des plats végétariens pour accommoder cette clientèle. Il suffit de te renseigner au moment de la réservation. 

En résumé !

Bref, tout est une question d'équilibre et de logique. Fais-toi plaisir, sans tomber dans l'abus. Alors, doit-on fuire la cabane pour autant? Pas du tout! Il suffit d’y aller avec modération et ne pas laisser la culpabilité alimentaire gâcher ton plaisir. De toute manière, tu n'es pas obligé de prendre le menu au complet… Et pour digérer le tout, va marcher dans les bois ou faire de la raquette une fois le dîner terminé!

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!