Bon à savoir : le vin est produit, entreposé et consommé par l’homme depuis plus 8000 ans! Le savais-tu?

Découverte par un simple hasard, cette boisson à base d’éthanol fait partie intégrante de l’alimentation souvent pour le meilleur, mais aussi pour le pire! Te rappelles-tu ta dernière gueule de bois ou des maux de tête après avoir trop bu de vin? Qu’il soit rouge, blanc, rosé ou même orange, le vin fait jaser. Mais tes choix ou ta préférence pour l’une ou l’autre des couleurs ont-ils des répercussions sur ta santé? Le vin blanc, rouge, rosé ou orange, c’est bon pour la santé?

Quels sont les bienfaits du vin?

Le vin est souvent associé au vice et au plaisir dans la culture populaire. Toutefois, ces soirées bien arrosées peuvent être bénéfiques pour ta santé si, et seulement si, la consommation est responsable!

On attribue les bienfaits de cette boisson alcoolisée à 2 facteurs clés : son contenu en alcool (éthanol) et son taux de polyphénol. Des études épidémiologiques et cliniques ont conclu que les avantages de la consommation de vin sont plutôt reliés à une consommation modérée. En effet, boire modérément serait associé à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, de diabète et de certains types de cancer (colon, ovarien et prostate). Ces bienfaits sur ta santé seraient associés aux concentrations élevées en molécules antioxydantes et aux répercussions positives sur ton profil lipidique qui se répercutent par une augmentation des niveaux de « bon » cholestérol (ou de cholestérol-HDL). D’ailleurs, boire du vin agirait aussi positivement sur l’inflammation.

Attention! Une consommation modérée n’équivaut pas exactement à la même chose partout dans le monde.

En effet, une consommation modérée aux États-Unis correspond à 14 g d’alcool, contrairement à une quantité de 8 à 10 g pour certains pays d’Europe. Au Québec, la quantité équivalente à « une consommation » représente une coupe de 140 ml, ce qui offre généralement 13,4 g d’alcool pour un vin standard avec un taux d’alcool de 12 %.

Une consommation modérée serait donc vue comme une coupe! Ça gâche le party, non?

Vin blanc ou vin rouge?

La grande différence entre le vin blanc et le vin rouge survient lors du processus de fermentation. En effet, pour le vin rouge, la peau, les pépins et les tiges des raisins sont conservées dans le mélange, alors qu’on les retire pour le vin blanc. La couleur de la grappe a aussi un rôle à jouer. Le vin blanc peut très bien être préparé à partir de grappes rouges ou blanches alors que le vin rouge ne peut être fabriqué qu’à partir de grappes de raisins rouges.

La présence de la peau et de d’autres composantes végétales lors de la fermentation peut expliquer pourquoi plusieurs effets bénéfiques pour ta santé sont attribués au vin rouge. Entre autres, la présence de tannins et de polyphénols y serait beaucoup plus élevée. Comme la plupart des bienfaits découlent de la richesse du vin en polyphénols, le vin rouge possède un grand avantage sur le blanc. De plus, une grande partie des études sur le sujet sont réalisées sur la consommation de vin rouge. Aussi, gare au jus de raisins! Les mêmes effets sur la santé ne sont pas observés quant à la consommation de jus provenant de grappes non fermentées!

Qu’en est-il du vin orange?

Bien qu’il soit nouveau pour plusieurs, le vin orange est au cœur de la création du vin. Ce type de vinification existe depuis très longtemps, et consiste à utiliser des grappes blanches pour vinifier le vin à la façon du vin rouge, c’est-à-dire en gardant la peau, les pépins et les tiges. C’est de ce procédé qu’il tire son teint orangé, ainsi que son nom. Il n’est donc pas fabriqué à partir des oranges!

Ce qui est d’autant plus intéressant avec le vin orange est que les phases solides (peau, pépins, tiges) sont conservées durant les processus de macération et de fermentation. Les bienfaits du vin orange ressembleraient théoriquement à ceux du vin rouge. Cette boisson alcoolisée possède donc une concentration plus élevée de tannins et de polyphénols que le vin blanc. Parmi ceux-ci se retrouvent le resvératrol, la quercétine et le kaempférol.

Psst! Le contenu total en polyphénols du vin orange est 2 fois moins élevé que celui du vin rouge, mais près de 5 fois plus élevé que celui du vin blanc.

De nombreux facteurs peuvent contribuer à la variation des polyphénols totaux du vin orange, donc de la valeur ORAC. Cette dernière permet de quantifier le potentiel antioxydant, et de sa couleur, y compris la durée du contact avec la peau, le cépage, le millésime, l’appellation et d’autres méthodes de production et de stockage. Malheureusement, aucune étude n’appuie actuellement les bienfaits sur la santé d’une consommation responsable de vin orange en raison de sa popularité naissante. Ces affirmations demeurent donc au stade de l’hypothèse.

Psst! Savais-tu que la couleur du vin orange reflétait son degré d’antioxydants? Ses teintes varient habituellement entre le doré et le cuivré. Plus longue est la fermentation, plus la coloration sera grande et plus il renfermera de molécules antioxydantes.

Doit-on boire de l’alcool pour être en santé?

Tout compte fait, malgré tous les bienfaits accordés au vin, aucune de ces études ne conclut que tu devrais commencer à boire du vin pour ta santé. Si tu n’en consommes pas, ce n’est donc pas un argument assez solide! Quant à elle, une diminution de la consommation d’alcool offrirait plusieurs effets bénéfiques. La généralisation des résultats des précédentes études est donc remise en doute. Ensuite, les participants qui croient que la consommation d’alcool peut avoir des bienfaits sur la santé consomment plus d’alcool que les autres, ce qui remet aussi en doute leur consommation modérée d’alcool et ses bienfaits.

Rappelle-toi que l’alcool a aussi des impacts négatifs sur la santé.

Considéré comme un aliment carcinogène, donc pouvant causer le cancer, le vin doit être consommé avec modération! Les cancers « ORL » (cavité orale, pharynx, œsophage) et le cancer du sein sont les plus fréquemment associés à une grande consommation d’alcool selon le Centre international de recherche sur le cancer.

Consomme de l’alcool avec modération!

Les dommages de l’alcool, tant sur la santé physique que mentale, ajoutés à l’augmentation de la consommation d’alcool au Québec et dans le monde, indiquent que d’applaudir les bienfaits du vin sur la santé et d’en encourager la consommation n’est pas une solution en soi.

Psst! Réduire ta consommation d’alcool sera toujours l’objectif, et la modération reste la principale recommandation des différentes instances.

Toutefois, ne t’empêche surtout pas de déguster ce fin nectar lorsque le cœur t’en dit, car la santé passe aussi par le plaisir! Boire avec modération, c’est pour de bon!

En résumé !

Ainsi, tout est dans l'équilibre! Même si certains vins sont meilleurs pour la santé que d'autres, cette boisson alcoolisée demeure un plaisir qu'on s'accorde pour notre bien-être mental. Après tout, c'est trop bon pour s'en passer! Chin chin!

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!