Les allergies alimentaires représentent un problème de santé publique grandissant au pays, où l’on estime qu’environ 2,5 millions de Canadiens touchés. Parfois, un simple contact entre la peau et l’allergène peut déclencher l’anaphylaxie, soit une réaction grave et potentiellement mortelle. Dès lors, la contamination croisée est l’un des principaux des responsables des chocs anaphylactiques. Mais comment éviter la contamination croisée?

De nos jours, il faut encore plus faire attention, car les allergies se retrouvent partout. Il y a bien sûr les classiques allergies aux arachides et aux fruits de mer, mais certaines personnes font aussi des réactions à maints aliments auxquels tu ne songerais pas, comme l’avocat!

La contamination croisée, c’est quoi?

La contamination croisée se produit lorsqu’un aliment « non allergène » entre en contact avec un allergène. Comme il ne s’agit que de traces d’allergènes, ceux-ci peuvent être « invisibles » malgré leur présence! Si sournois, un aliment contaminé peut provoquer une réaction anaphylactique mortelle. La contamination peut provenir d’un autre aliment ou bien d’une surface contaminée.

Précautions à adopter pour éviter la contamination croisée

Les allergies alimentaires se produisent 50 % du temps à l’extérieur de la maison. Elles sont imprévisibles et peuvent survenir pour une toute première fois sans diagnostic. Comment éviter la contamination croisée dans les endroits les plus dangereux?

À l’épicerie

  1. Évite les aliments en vrac, puisque les manipulations par les consommateurs, souvent moins conscientisés aux allergies, augmentent les risques de contamination.
  2. Assure-toi d’avoir une bonne compréhension des étiquettes nutritionnelles. La mention « peut contenir » n’a pas la même définition que « contient ». En fait, si des manipulations ou des transformations dans l’usine se font en présence d’un allergène, mais que ce dernier n’est pas un ingrédient du produit, il n’est pas obligatoire d’écrire la mention « peut contenir ». Par contre, la mention « contient » indique bel et bien la présence de l’allergène dans l’aliment.
  3. Informe le personnel du supermarché de tes allergies si tu consommes des aliments ayant été en contact avec un tranche-viande ou un trancheur à pain. Ils ne sont pas nettoyés systématiquement après chaque utilisation, et les traces d’allergènes peuvent y demeurer (la contamination croisée).

Au restaurant

  1. Informe le serveur de tes allergies alimentaires et n’hésite pas à questionner le cuisinier quant aux précautions adoptées pour éviter la contamination croisée.
  2. Demande des informations sur la préparation de la nourriture, puisque la contamination croisée peut se produire lorsque les mêmes équipements ou les mêmes ustensiles de cuisine ont été utilisés. Par exemple, les frites peuvent avoir été cuites dans la même huile que celle utilisée pour frire les fruits de mer.
  3. Préfère les aliments les moins transformés possible afin de diminuer encore plus les risques de contamination croisée.

À la maison

  1. Prépare les mets sans allergènes avant les autres mets.
  2. Lave bien les aliments non emballés de l’épicerie qui auraient pu entrer en contact avec les allergènes avant de cuisiner.
  3. Réserve un espace distinct dans le réfrigérateur et le garde-manger pour les produits sans allergènes.
  4. Utilise des planches à découper dédiées aux aliments sans allergènes pour limiter la contamination croisée.
  5. Si possible, utilise également des couteaux spécialement pour la personne allergique.
  6. Dans le cas d’allergies graves, porte une attention spéciale aux petits appareils culinaires tels que le grille-pain, car cet appareil a pu être en contact avec des possibles allergènes (noix, gluten, etc.).

Psst! Savais-tu que, pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque, il existe un restaurant, le Zéro 8 à Montréal, qui sert des mets exempts des 8 principaux allergènes (poissons et fruits de mer, arachides, noix, graines de sésame, lait, soja, œuf et blé ou autre grain contenant du gluten)?

Pour les autres restaurants, une trousse Epipen™ y est souvent installée et bien visible. Tel est le cas dans la chaîne de restaurants Pacini.

Réaction allergique ou anaphylactique grave, que faire?

Dès que le doute d’une réaction allergique s’installe, il faut immédiatement utiliser un auto-injecteur comme Epipen™. Chaque seconde compte! À savoir en cas de réaction : il faut enlever le bouchon de l’auto-injecteur puis enfoncer fermement ce dernier dans la plus grosse partie de la cuisse et maintenir la pression pendant au moins 10 secondes pour permettre la libération du médicament. Et, surtout, n’oublie pas d’appeler l’ambulance!

En résumé !

Finalement, être atteint d’une allergie alimentaire peut sembler anodin de prime abord, mais ce n'est pas toujours le cas. Il s’agit d’une condition grave qui peut déclencher une cascade de réactions. On ne prend donc pas cette situation à la légère, et il importe de rester à l’affût de la présence des allergènes, peu importe les circonstances.

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!