Les choix alimentaires sont définitivement plus impulsifs que planifiés, et il faut faire avec! On parle alors d’habitudes, de l’environnement, de contextes culturels, sociaux et économiques. Alors choisissons de choisir!

Les 3 étapes du choix alimentaire

Dans l’adoption d’un choix alimentaire, il y a généralement 3 étapes qui conduisent à l’adoption d’un choix. Pour être en mesure de bien choisir et non de laisser le facteur « chance » le faire à notre place, vois quelles sont ces étapes!

Étape 1 : être dans un environnement propice à la prise de décision

L’environnement intérieur est important quand tu peux prendre la meilleure décision qui soit. Lorsque que rien de stressant ne t’attend et que tu n’es pas troublé par aucun problème de ton environnement extérieur, tu bénéficie de toutes les conditions pour amorcer le processus de prise de décision. Au contraire, si tu es tourmenté, tu n’es peut-être pas en mesure de faire les meilleurs choix alimentaires. Mieux vaut alors régler tes problèmes, car nous savons tous que des difficultés d’ordre émotionnel viennent parfois troubler nos décisions, surtout lorsqu’on doit choisir quoi manger (mais il ne faut pas manger tes émotions!)!

L’environnement physique est aussi important. Le dernier endroit pour entamer le processus de décision est l’épicerie elle-même, avec ses nombreuses tentations, son environnement bruyant et ses distractions. L’incapacité de se concentrer est un facteur qui peut influer sur la prise de décision!

L’environnement familial peut également influencer une prise de décision.Ta famille et tes amis doivent te supporter. S’ils le font, tu es dans un environnement positif. Il te sera alors beaucoup plus facile de prendre de bonnes décisions en matière d’alimentation!

Étape 2 : générer une liste d’options

À cette étape, il peut être intéressant de dresser la liste de toutes les options alimentaires qui s’offrent à toi! Par exemple, tu as le goût de te tourner vers des croustilles, mais tu ne sais pas lesquelles choisir? Tu hésites entre toutes les variétés proposées? Si tu n’as pas tous les éléments en main pour faire un bon choix, tu devrais alors, lors d’une prochaine visite à l’épicerie ou en effectuant une recherche sur Internet, chercher des informations sur les différentes variétés.

Bon à savoir : après avoir effectué cette recherche, tu découvrirais que Tostitos propose des croustilles à faible teneur en sodium, que Pringles offre des formats collation et que Lay’s produit des croustilles cuites au four.

Voilà des choix qui semblent intéressants et que tu pourrais considérer. Prends-en note! Ces éléments entreront dans tes listes d’options. Il y a toujours une option adapté à ce que tu recherches! Tu n’est pas obligé de prendre le premier sac à la vue sur les tablettes!

Psst! D’ailleurs, les tablettes sont souvent organisées de manière stratégiques. Ne te laisse pas avoir par les astuces marketing!

Étape 3 : évaluer chacune des options

Pour cette étape, on doit prendre en considération 3 points (les 3 prochaines étapes) : le risque, les conséquences et la faisabilité.

Être stratégique quant au risque d’excès

Il constitue l’élément clé de cette étape : quels risques à court terme sont associés à la présence de l’aliment tentant dans le garde-manger? En prenant exemple les croustilles, il est tentant de manger tout le sac. Tu risques même de devoir sortir à nouveau et d’acheter un deuxième sac, et ainsi, faire des abus!

Évaluer les conséquences

Elles concernent les impacts à long terme sur la santé. Une consommation régulière de croustilles pourrait nuire à ta santé te faisant même gagner quelques kilos. Les conséquences d’une mauvaise alimentation sur la santé sont connues, mais il n’est pas interdit de manger modérément ou une fois de temps en temps des gras saturés ni même du sodium. Il vaut mieux réduire leur consommation, même si les quantités quotidiennes recommandées pour ces nutriments nous permettraient de manger quelques croustilles sans problème chaque jour.

Ne pas juste te fier à la faisabilité

Elle vise davantage le prix de l’aliment. Est-ce que tu peux te permettre financièrement l’achat d’un sac de croustilles? La faisabilité touche également la disponibilité de l’aliment. Est-ce que le produit est disponible à l’année ou n’est-il que saisonnier? Est-ce que tu peux te le procurer dans toutes les épiceries?

Tu veux en savoir plus sur ce sujet? Procure-toi le bestseller Non coupable.

Étape 4 : Décider

C’est le stade où le travail acharné que tu as commencé prend fin. Le moment est venu de choisir en tenant compte de tous les points soulevés à l’étape précédente. Quelle décision prendras-tu?

Étape 5 : Valider son choix

Cette étape peut paraître évidente, mais elle ne l’est pas toujours. Avec toute la désinformation qu’on trouve aujourd’hui par rapport à l’alimentation, il peut être difficile de bien valider ton choix. Qui croire parmi tous les pseudo-experts de la nutrition? L’important est de trouver un produit qui te plaira et qui possède de belles valeurs nutritives, une courte liste d’ingrédients et qui a également un bon goût et une bonne palatabilité. Tu peux valider ton choix auprès de ta famille, de tes amis et de tes collègues de travail.

Étape 6 : Mettre en oeuvre

Mettre en oeuvre, c’est acheter l’aliment puis le goûter. Il est très rare que tu puisses goûter un nouvel aliment avant de l’acheter, à moins que ton épicerie propose une dégustation de cet aliment. Il faudra donc te fier à tes impressions!

En résumé !

Bref, une prise de décision éclairée peut faciliter l’atteinte d’une alimentation optimale. En effectuant de meilleurs choix au quotidien, tu gagnes gros à long terme!

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!