Pour le grand plaisir des dents salées… Avec l’intérêt croissant pour la cuisine gastronomique et l’éventail de saveurs et de variétés uniques disponibles, beaucoup se demandent quel sel choisir et si certains sont meilleurs pour la santé que d’autres. Et toi, qu’en penses-tu? Découvre ici les options les plus populaires, l’impact du sodium et le meilleur seul pour la santé!

Le sel de table

Savais-tu que…

En Amérique du Nord, le sel de table est obligatoirement enrichi en iode pour prévenir le goitre? Mais tu te demandes sûrement qu’est-ce que la groite? C’est en fait la hausse du volume de la glande thyroïde due à une carence en iode. Cela dit, l’iode est également présent dans divers aliments tels que le poisson, les produits laitiers et les légumineuses. Tu devineras qu’il n’est alors pas nécessaire de consommer du sel de table pour éviter cette pathologie.

C’est en fait un sel fin composé de chlorure de sodium (aussi connu sous le symbole NaCl). Il est originaire de dépôts de sel qui se sont formés il y a fort longtemps lorsque des étendues d’eau salée se sont asséchées.

Dans un premier temps, il est récolté dans les mines, puis débarrassé de toutes ses impuretés. Outre cela, pour préserver sa finesse, il contient généralement un agent anti-agglomérant qui empêche la formation de gros cristaux en présence d’humidité. Enfin, polyvalent, il est aussi bien utilisé à la cuisson que pour ajouter un punch de saveur à table!

Les sels de spécialités

Les principales différences entre les sels spécialisés et le sel de table résident dans leur saveur, leur texture et leur traitement. Contrairement au sel de table, la majorité des sels spéciaux proviennent de l’évaporation de l’eau de mer dans des bassins peu profonds chauffés par le soleil ou de dépôts de sel enfouis dans le sol. Ensuite, ils sont peu transformés et présentent donc des cristaux plus gros que le NaCl.

De ce fait, leur goût, leur couleur et la taille des cristaux peuvent varier en fonction du lieu d’origine. D’ailleurs, ces produits portent souvent le nom de la mer ou de la région d’où ils proviennent.

Le sel de mer

C’est le résultat d’une évaporation de l’eau marine, tout simplement, et il n’est pas enrichi d’iode. Il est particulièrement apprécié pour son goût caractéristique et il peut être utilisé à la cuisson des aliments ou bien en guise de finition.

Le sel rose de l’Himalaya

Ce produit provient de mines du Pakistan. C’est à la fois un produit de la mer et de la terre puisque les mines d’où il vient sont situées sur le site d’un ancien fond marin (comme le sel de table). Autrement, il est disponible sous la forme de très gros cristaux, mais on peut aussi se le procurer en fines granules. En raison de sa composition en oxyde de fer, il a une belle teinte rosée. De sa couleur inhabituelle, il est principalement utilisé comme touche de finition.

La fleur de sel

C’est en réalité le résultat de la première cristallisation du sel marin. Soigneusement récoltée à la main à la surface des plans d’eau, elle est beaucoup plus salée. Également plus fins et plus parfumés, ses cristaux sont généralement plus croquants que ceux du sel marin.

Psst! Quoiqu’il en soit, la fleur de sel est préférée par les chefs étoilés, car elle vient parfumer parfaitement les plats sucrés ou salés après leur cuisson. Ainsi, la réduire en miettes dans un moulin à sel constituerait un vrai crime!

Le sel kasher

Ce produit est un sel de table qui ne contient aucun additif alimentaire. Il se présente sous forme de gros grains et peut être utilisé dans tout type de plat. En raison de ses gros cristaux, il ne se dissout pas aussi rapidement que le sel de table.

En fait, son nom vient de la pratique juive qui consistait à frotter la viande avec ce sel afin d’en éliminer le plus de sang possible. Le sel rougi par le sang était ensuite rincé, et la viande pouvait finalement être consommée.

De quoi le sel est-il composé?

La teneur en minéraux

Puisque les sels spécialisés sont moins transformés, ils contiennent certains minéraux tels que le potassium, le fer et le calcium. C’est l’une des raisons pour lesquelles ils sont souvent vantés comme étant nutritionnellement supérieurs au sel de table. Le sel de table, quant à lui, ne contient aucun autre minéral que le sodium en raison de son traitement intensif.

En revanche, les minéraux des sels spécialisés ne sont présents qu’en quantités minimes et sont facilement consommés par l’alimentation quotidienne. Ils ne sont donc pas significatifs pour la santé!

La teneur en sodium

La teneur en sodium des deux types de sel est similiaire, c’est-à-dire environ 400 mg par g. Comme dit précédemment, les cristaux des sels spécialisés sont plus gros que ceux du sel de table.

Par conséquent, si tu mesures ton sel de spécialité à l’aide d’un outil en volume (une cuillère à thé par exemple), une moins grande quantité pourra s’y loger.

C’est pour cette raison que plusieurs affirment à tort que les sels spécialisés comme le sel de l’Himalaya sont plus faibles en sodium. En outre, tous les sels ont une valeur semblable en sodium et aucun n’est préférable aux autres!

Psst! Tu cherches à réduire ta consommation de sodium? Consulte l’article pour savoir comment!

Le sodium et la santé

Le sodium est un minéral essentiel au fonctionnement du corps humain. En effet, un apport de 1000 à 1500 mg par jour est jugé suffisant pour les Canadiens, selon leur âge et leur sexe. Toutefois, afin de minimiser les effets néfastes sur la santé, comme l’hypertension artérielle (principal facteur de risque des maladies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux), un apport quotidien maximal de 2 300 mg est recommandé. Or, selon les dernières études réalisées en 2017, l’apport quotidien moyen en sodium des Canadiens est estimé à 2 760 mg, soit 120 % de l’apport maximal recommandé.

Tout compte fait, des efforts pour réduire notre consommation de sodium doivent être entrepris. Que ces efforts soient plus complexes, comme éviter les aliments transformés, ou plus simples, comme retirer la salière de la table, ils sont tous les bienvenus!

En résumé !

Que tu choisisses d'utiliser du sel de mer, du sel rose de l’Himalaya ou du sel de table, n'oublie pas de le faire avec modération. Aucune option n'est supérieure aux autres, la teneur en sodium est similaire et les minéraux sont négligeables. Quelle que soit sa provenance, contente-toi d’ajouter du sel à la cuisson et varie plutôt les saveurs de tes plats en utilisant les épices, les fines herbes, les vinaigres ou bien le jus d’agrumes frais!

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!