Lorsque tu fais ton épicerie, es-tu immédiatement tenté par les produits locaux? Si ta réponse est « non », tu n’es pas le seul! Selon un récent sondage, la moitié des Américains prétendent que manger local n’est pas un facteur important lors du choix des aliments. Zoom sur la pertinence d’une alimentation locale!

Les critères de choix

Si les Américains ne se sentent pas toujours interpelés par l’achat de produits locaux, quels autres critères influencent leurs choix? Les contenus en sucres, en gras et en calories trônent aux sommet des raisons les plus souvent citées lorsque vient le temps de se procurer un produit, peu importe sa provenance. Lorsque questionnés sur leurs motivations à manger local, 69% des personnes sondées ont répondu que c’était dans le but de soutenir l’économie locale, 68% pour la fraîcheur et seulement 25% mentionnait le faire pour l’environnement.                                         

Des fraises du Québec, même l’hiver?

Les fraises La Frissonnante sont produites dans une serre de recherche et développement située à Drummondville où sont testées différentes méthodes de culture exclusives. Les propriétaires comptent y produire plus de 70 tonnes de fraises annuellement.

Une belle diversité au fil des saisons

Nous vivons dans une province avec des conditions climatiques qui sont très changeantes, ce qui rend difficile d’avoir des produits frais à l’année. Des produits frais cultivés au Québec sont toutefois accessibles en tout temps. Il suffit de suivre le calendrier des récoltes et d’adapter notre cuisine selon les produits saisonniers. Certains produits tels que la les fruits exotique ne pousseraient tout simplement pas ici, même l’été.

Encourager les producteurs d’ici

Manger local contribue à l’essor économique du Québec faisant en sorte que l’argent reste en sol québécois. Acheter localement, c’est aussi aider à réduire la consommation d’énergie provenant principalement des transports. Les produits cultivés ici ont ainsi un avantage considérable : ils parcourent beaucoup moins de kilomètres avant d’arriver sur les tablettes des supermarchés. Ainsi, ils sont souvent cueillis à maturité et il y a une moins grande perte de vitamines et minéraux, car nous les consommons plus rapidement.

En résumé !

Finalement, manger localement ou non reste principalement un choix personnel. Bien qu’il soit plus facile de manger local l’été, rien n’empêche de diversifier le contenu de ton panier d’épicerie et d’encourager les producteurs d’ici!

Terme connexe

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!