Les jus sont-ils bons ou mauvais pour la santé? Alors que certains prétendent que boire un jus est l’équivalent de boire une boisson gazeuse, d’autres s’objectent et clament que les jus fournissent certes des glucides, mais également des vitamines et des minéraux. Quoi en penser?

L’aura santé des jus

Il est vrai que le jus possède un aura “santé”, c’est à dire que pour plusieurs, boire un jus revient à consommer un fruit frais, alors que ce sont deux choses complètement différentes. Le jus peut certainement s’inscrire dans une alimentation équilibrée à raison d’une petite portion ne dépassant pas 125 millilitres par jour.

Cette quantité s’intègre vraiment bien au déjeuner ou encore avant une activité physique question de fournir au corps les glucides nécessaires pour bien performer et éviter le coup de barre qui survient pendant l’entraînement. Toutefois, les spécialistes de l’obésité décrient depuis longtemps que les jus de fruits se trouvent dans le Guide alimentaire canadien, en raison de leur haute teneur en sucre et du nombre de calories par volume qu’ils contiennent.

Tous les jus s’équivalent-ils?

Il ne faut surtout pas confondre le jus de fruits 100% naturel avec les autres boissons sucrées telles que les boissons énergétiques, énergisantes, cocktails, ou boissons fruitées. Le problème tient beaucoup plus du fait que les gens en consomment en trop grande quantité au détriment de l’eau par exemple et néglige l’importance des calories liquides.

Bref, il est évident qu’il faille favoriser la consommation de fruits et légumes frais en premier, mais parfois, boire un verre de jus peut sauver la mise pour aller chercher de précieuses vitamines et certains minéraux tels que la vitamine C et le potassium.

Aux rayons des jus, le jus 100% naturel et sans sucre ajouté est le seul qui est intéressant. On retrouve également certains jus qui ont été coupés avec de l’eau. À ce moment, de plus grandes quantités peuvent être consommées selon le pourcentage d’eau qui a été ajouté. On retrouve également des mix fruits et légumes. Ces jus contiennent généralement un peu moins de calories par portion, car les légumes sont beaucoup moins denses en énergie que les fruits. Certains mélanges inusités contiennent donc du jus de carotte, d’épinard ou encore de betterave.

Il est également possible de se faire du jus à la maison en utilisant un extracteur à jus. Ainsi, on peut combiner plusieurs fruits et légumes et s’éclater au niveau des saveurs (et des couleurs!). Par exemple, la base de vos jus pourrait être préparée en utilisant le concombre ou le cèleri qui contiennent très peu de calories et puis agrémentée en utilisant de bons fruits juteux comme l’orange ou la pomme. Pour un maximum de saveur, il est possible d’ajouter d’autres ingrédients comme du basilic et du gingembre.

Des statistiques qui parlent

Depuis le début des années 2000, la consommation de jus a baissé au pays passant de 26,9 litres/personne pour s’établir à 24,7 litres/personnes en 2009, dernière année pour lesquelles nous avons les statistiques de consommation. Le jus préféré des canadien est le jus d’orange et chaque année le Canadien moyen en consomme 11,5 litres contre seulement 1,2 litres pour le jus de légumes. Finalement, on consomme 4x plus de café que de jus au pays!

Les cures de jus

Attention! Ne te fie pas aux gurus de l’art de vivre qui prétendent se détoxifier l’organisme avec des cures de jus. Ces méthodes ne permettent en aucun moment d’éliminer les toxines. Le corps dispose d’un outil efficace qui le fait lui-même : le foie! Ces cures de jus ne te feront pas perdre de poids non plus! Peut-être à court terme, en raison d’apports insuffisants, mais tu perdras également de la masse maigre, ce qui n’est pas souhaitable.

Démoniser le jus

Il est important qu’on ne démonise pas les jus alors qu’on passe peut-être à côté du vrai problème : celui de réduire les portions, d’équilibrer son alimentation et d’apprendre à faire de meilleurs choix au quotidien.

À calorie égale, il est vrai qu’un verre de jus d’orange procurera le même nombre de glucides qu’une quantité équivalente de boisson gazeuse, sauf que le jus peut se vanter d’avoir des sucres naturellement présents dans les fruits, d’avoir des vitamines et des minéraux et certains autres composés antioxydants (tels que les polyphénols par exemple), ce qui n’est pas le cas avec les autres boissons sucrées.

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC recommandent aussi de limiter la consommation de jus de fruits et encouragent les adultes et les enfants à manger plus d’oranges, de pommes et d’autres fruits à haute teneur en fibres. Certes, mieux vaut consommer le plus de fruits et légumes frais.

En résumé !

En bref, malgré la controverse, il ne faut pas adopter une attitude défaitiste face à la consommation de jus et croire qu’elle est responsable à elle seule de l’épidémie d’obésité chez les jeunes. Avec un tel brouhaha autour des jus, le message à retenir serait tout simplement d’en réduire la consommation si tu en bois trop, tout simplement. Il y a beaucoup de chemin à faire pour enrayer l’obésité, bien avant d’éliminer les jus du Guide alimentaire canadien. 

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!