Tu ressens une baisse d’énergie au travail depuis quelques semaines? La fatigue t’envahit et ne cesse de te rappeler ta pâleur… et ce n’est pas dû à l’hiver et à l’absence de soleil pour entretenir ton beau teint des tropiques! Peut-être est-ce de l’anémie?

Qu’est-ce que l’anémie?

Un manque de globules rouges ou d’hémoglobine, une protéine dont le rôle est le transport de l’oxygène dans le sang, cause généralement l’anémie. Également, d’autres facteurs peuvent être à l’origine d’une anémie nutritionnelle telle qu’une déficience en acide folique (une vitamine importante pendant la grossesse) et en vitamine B12. Certes, ces formes sont beaucoup plus rares que la l’anémie par déficience en fer.

Les données provenant du deuxième cycle (2009 à 2011) de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS) pour mettre à jour les estimations des niveaux de fer chez les Canadiens stipulent que l’anémie toucherait environ 3 % de la population au pays. D’ailleurs, elle était beaucoup plus présente chez les personnes âgées, et les chercheurs ont également noté qu’un revenu familial faible pouvait aussi être un facteur de risque de l’anémie.

Les causes d’une carence en fer

Une carence en fer dans l’alimentation ou encore sa faible biodisponibilité explique souvent l’anémie. La biodisponibilité fait référence à la fraction d’une dose qui se rendra dans la circulation sanguine. En effet, ce n’est pas toute la quantité de fer retrouvée dans une portion de viande qui se rendra jusqu’à ton sang. La biodisponibilité du fer hémique serait de 25 %. Par exemple, une portion de 75 g de filet mignon procure 2,3 mg de fer, mais seulement 25 % de cette quantité sera absorbée, soit environ 0,6 mg. De plus, le fer qui provient des végétaux (le fer non hémique) est moins biodisponible que le fer qui provient des aliments du règne animal (le fer hémique).

L’alimentation n’en est pas la seule responsable!

Parfois, la présence de certaines maladies peut engendrer une perturbation de l’absorption du fer. On évoque ici les maladies intestinales telles que la maladie cœliaque (intolérance au gluten) et celle de Crohn. Les chirurgies bariatriques pourraient également engendrer l’anémie. Une partie de l’intestin des obèses morbides est retranchée pour provoquer une malabsorption des nutriments.

Finalement, on peut voir apparaître l’anémie à différentes étapes de la vie qui demandent plus de fer qu’à l’habitude. C’est entre autres le cas pendant la grossesse ou les périodes de croissance (majoritairement chez le nourrisson où la croissance est ultra-rapide) et chez l’adolescent.

Quels sont tes besoins en fer?

Santé Canada établie les besoins variant selon le sexe et l’âge. Les femmes, avant la ménopause, auront des besoins en fer plus élevés. En effet, la perte de sang durant les menstruations explique leur besoin accru. Ainsi, le besoin en fer des femmes est de 18 mg/jour jusqu’à la ménopause où il baisse à 8 mg/jour, pour rejoindre celui des hommes. Les besoins en fer s’accentuent pendant la grossesse et atteignent 27 mg/jour.

Bon à savoir : l’absorption du fer provenant des végétaux au cours d’un repas pourrait être multipliée par 3 lorsqu’il est consommé simultanément avec 100 ml de jus d’orange! Elle est même multipliée par 7 avec un jus de papaye!

En résumé !

Si tu présentes les symptômes d’anémie, n’hésite surtout pas à en parler à un professionnel de la santé. Attention de ne pas les confondre avec les blues des saisons froides! La prise de suppléments devrait se faire sous supervision médicale. Maintenant, tu sais quoi fer pour éviter l’anémie!

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!