Le domaine des sciences de la nutrition est en constante évolution. En effet, dans les années 80, tous les gras se trouvaient au banc des accusés, et ce, peu importe leur provenance. Or, grâce aux plus récentes données probantes, les chercheurs ont réalisé qu’il existe différents types de gras et que certains ne sont pas aussi néfastes qu’ils l’avaient laissé croire. Mais les sucres, eux? Les sucres cachés, tu connais?

Depuis peu, le sucre attire beaucoup d’attention médiatique. Les consommateurs sont soucieux de leur santé et accordent davantage d’importance à leur alimentation. Il va de soi que certains types d’aliments, comme les gâteaux, les bonbons et les pâtisseries soient considérés comme étant « sucrés ». Par contre, le sucre est aussi présent dans certains aliments insoupçonnés notamment les sauces salées, le beurre d’arachide et bien plus.

Mais comment faire pour identifier la présence des sucres cachés afin de faire des choix sensés? 

Les différents types de sucres

Tout d’abord, il importe de bien distinguer les différents types de sucre présents dans notre alimentation. Le terme « glucides » est utilisé pour désigner la grande famille des sucres. Parmi eux, on compte les glucides simples et les glucides complexes comme l’amidon et les fibres alimentaires. Les principales sources de glucides complexes sont les produits céréaliers (pâtes, pain…). Les glucides simples sont composés d’une ou deux molécules (on les appelle les monosaccarides et les disaccarides). Les glucides simples sont naturellement présents dans les fruits, le lait, le sirop d’érable et le miel. Le sucre de table est également un sucre simple.

En bref, les sucres ajoutés sont plus préoccupants pour notre santé. Les sucres naturellement présents dans certains aliments comme les fruits et le lait sont accompagnés de nutriments essentiels comme les fibres (fruit) et les protéines (lait). La matrice des aliments dans son ensemble est à considérer comme elle influence l’effet des sucres.

Et alors, comment identifier la présence de sucres ajoutés?

À l’heure actuelle, le tableau de valeur nutritive ne nous permet pas de distinguer les sucres naturellement présents des sucres ajoutés aux aliments. Le seul moyen de les identifier est de les repérer parmi la liste d’ingrédients. Comme ils sont éparpillés sous différents termes, cette tâche n’est pas toujours facile. En décembre 2016, Santé Canada a apporté des modifications à l’étiquetage alimentaire. L’industrie alimentaire a 5 ans pour s’y conformer.

Voici un survol des changements entourant la déclaration des sucres :

  • Liste des ingrédients : tous les dérivés du sucre seront regroupés sous le même terme, soit le sucre. Il sera désormais beaucoup plus simple d’identifier la présence de sucres ajoutés dans les aliments.
  • Pourcentage de valeur quotidienne des sucres totaux : il y aura un pourcentage de valeur quotidienne pour les sucres totaux. Malheureusement, il n’y aura pas de distinction des sucres naturellement présents des sucres ajoutés. Il sera donc encore difficile d’évaluer sa consommation de sucres ajoutés en terme de grammes.

Par ailleurs, les États-Unis ont adopté une nouvelle règlementation sur étiquetage alimentaire, et ils feront l’ajout des sucres ajoutés dans le tableau de valeur nutritive. Enfin, les nouvelles règlementations canadiennes représentent un pas dans la bonne direction, mais ce n’est pas encore suffisant pour bien outiller les consommateurs à mieux évaluer leur consommation de sucres ajoutés.

La présence de sucres cachés (et insoupçonnés!)

Psst! Savais-tu que même certains aliments salés renferment du sucre ajouté? Les sucres cachés se trouvent partout! 

  • Le beurre d’arachide du commerce : certaines marques renferment du sucre ajouté en plus du sel et de l’huile de palme. Privilégie plutôt les beurres d’arachide naturels (les arachides sont le seul ingrédient). Favorise les listes d’ingrédients le plus épurés possible!
  • Les bagels: certains bagels contiennent jusqu’à 8 g de sucres, soit l’équivalent de 2 c. à thé.
  • Certaines sauces à spaghetti : 1 demi tasse de sauce à spaghetti peut contenir 11 g de sucres. Si la portion de ton assiette est d’une tasse, cela équivaut à 22 g de sucre, soit 5 ½ c à thé. Assez frappant pour un plat de pâtes!
  • La sauce barbecue : Une portion de 2 c. à soupe (30 ml) contient 11 g de sucres ajoutés. Si ce condiment accompagne tes grillades et que la portion consommée monte à 4 c. à soupe (60 ml), cela correspond à 22 g de sucres, soit 5 ½ c. à thé.
  • Le ketchup : Une portion de 1 c. à soupe (15 ml) contient 3 g de sucre, soit un peu moins qu’une cuillère à thé.

Bon à savoir : il faut te rappeler que les valeurs ci-dessous représentent les sucres totaux, ceux-ci incluent à la fois les sucres naturellement présents dans les aliments et les sucres ajoutés. Par contre, comme ce sont des aliments qui ne contiennent pas de sucres à l’état naturel, on peut les considérer comme étant des sucres ajoutés. Inutile de rappeler l’importance de bien lire les listes d’ingrédients afin de faire des choix éclairés!

En plus de ces exemples, on pourrait inclure certaines sauces pour pâtes, des soupes du commerce, des craquelins, des pains… En additionnant leur teneur en sucres, on constate que le total grimpe rapidement.

Psst! Sais-tu comment remplacer le sucre dans une recette? Ajoute cette astuce à ton sac!  

En résumé !

En conclusion, même si tu ne soupçonnes pas la présence de sucres dans certains aliments que tu consommes fréquemment, il est toujours bon de survoler le tableau de valeur nutritive et la liste d’ingrédients afin d’identifier la présence ou l’absence de sucres ajoutés. Ce simple geste t'aidera à mieux choisir tes produits à l’épicerie et ainsi, contribuer à réduire ton apport quotidien en sucres.

Terme connexe

Tu aimes ? Tu partages !

Comment as-tu trouvé cet article ?

Abonne-toi à l'infolettre pour ne rien manquer!

Les nouveautés, de délicieuses recettes et une foule de conseils pratiques, c'est bon pour toi!